Mon avis sur Mon Père, de Grégoire Delacourt

2/5, oui au style, bof à la structure et à la métaphore.

Hello tout le monde, je reviens en ce milieu du mois de mars pour vous parler de ma dernière lecture, j’ai nommé : Mon Père, de Grégoire Delacourt, un écrivain nordiste (+1 dans mon coeur).

J’ai déjà lu deux de ses livres, à savoir ; La Liste de mes envies et Danser au bord de l’abîme. J’avais beaucoup aimé le premier.

Je me suis attaquée hier soir à Mon Père, son dernier bébé. Bon. Je ne suis pas convaincue. Mais d’abord, voyons la quatrième de couverture : « Je me suis toujours demandé ce que je ferais si quelqu’un attentait à l’un de mes enfants. Quel père alors je serais. Quelle force, quelle faiblesse. Et tandis que je cherchais la réponse, une autre question a surgi : sommes-nous capables de protéger nos fils ? »

On ne va pas y aller par quatre chemins, ce roman évoque la pédophilie. Et en particulier, les viols d’enfants commis par des prêtres. On a vu plus joyeux, je vous l’accorde, mais je m’étais mis dans le mood pour lire ce livre que j’imaginais comme un poignant texte d’amour d’un père à son fils.

Ca a été le cas, mais ça n’a pas suffi. L’écriture a provoqué des images, était plutôt claire et truffée de références bibliques. Il y avait quelques phrases qu’il fallait relire deux fois, mais dans c’était plutôt réussi dans l’ensemble, de ce point de vue.

Ce qui m’a dérangée, ça a été la structure, que j’ai trouvée bancale, tout comme l’identification du fils du narrateur à Isaac, le personnage biblique. Plutôt que de m’éclairer, les passages relatifs à « l’avant événement », m’ont embrouillée. Oui, certaines parties, notamment dans la deuxième moitié du roman, ont été utiles mais il y en avait d’autres qui étaient confuses, à mon sens. Quant à la métaphore, elle a été étirée tout le long du livre. Et ce qui était au début pertinent s’est finalement effiloché au fil des mots.

Enfin, il y a des moments où je sortais de l’histoire, car je n’y croyais plus, tout simplement.

Bref, une lecture qui ne m’a pas séduite, dommage. Et vous, vous l’avez lu ? Aimé ?

4 commentaires

  1. Je l’ai eu en main à la Fnac … je n’ai pas été convaincu par la quatrième de couverture. Tout cela m’a semblé assez embrouillé avec des références à l’histoire biblique comme si elle était le pivot autour duquel il faut traiter le sujet … Ce qui n’est pas mon avis. Bref, je l’ai reposé et, à la lecture de ta critique, j’ai bien fait!

    J'aime

Répondre à frconstant Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s